Logo APMH

Liste des articles parus dans la lettre :

Pourquoi nier l’évidence ?

photo de l'auteur absente
par Janine Taraud
( Une patiente homéopatisée )


Spécialité de l'article : Médecine générale

Parution du 2011-03-01   pour la lettre n° 59

      C’est davantage par curiosité plutôt que par intérêt qu’il était important de regarder le petit écran, hier soir.

      Quel était réellement le rôle de ces journalistes ? Sûrement pas de donner une information éclairante sur le « mystère », mais vraisemblablement d’ajouter des doutes sur « l’efficacité », plus proche du « placebo » (à leurs dires) et assez surpris que « ça marche ». Ces mots ont été répétés à de nombreuses reprises.
Beaucoup de questions viennent à l’esprit : l’exemple du paludisme, pourquoi choisir l’erreur (gravissime, certes…) d’un médecin, d’un homme, homéopathe peut-être, mais pourquoi amalgamer l’homéopathie ? Pour accentuer les dangers de cette médecine sans effets indésirables ? Confusion. Volontaire ?
     Pourquoi, sur ce plateau, seuls contre tous, UN médecin homéopathe, le Dr Horvilleur, et Thierry Boiron ? Les autres invités sont, manifestement des « anti », tellement « contre », que dans leur élan – ressentant peut-être inconsciemment de l’impuissance ? – ils ont tendance à attaquer, à agresser, tout au long de leurs propos.
Pourquoi des psychiatres ? L’homéopathie frôlerait l’ésotérisme ? Il a même été question de « gourou » qui influence le patient, au point qu’il guérit non pas par les substances – inexistantes dans les boules de sucres, aux dires des détracteurs – mais par placebo.
     Et la « mémoire de l’eau » découverte par le Dr Jacques Benveniste ? Qui n’a jamais fait le rapprochement avec l’homéopathie, de son vivant d’ailleurs ! Ses fils ont fait paraître – à titre posthume –  le livre  qu’il avait presque achevé.  On peut y lire page 67 au chapitre « La contre-enquête » tout le déroulé de la série d’expériences faites à Clamart en présence des experts nommés John Maddox et James Randi. Et là on a la version de Jacques Benveniste qui permet au lecteur de se faire une opinion plus proche de la vérité. Mais, pourquoi toutes ces complications douteuses ?
     Pourquoi nier l’évidence ? Oui, les traitements homéopathiques donnent des résultats probants. Ou alors les animaux (mam-mifères ou volatiles…) seraient-ils influencés par le comporte-ment des humains qui les soignent ? Et pourquoi ne le seraient-ils pas quand les humains leur donnent de l’allopathie ?
     En conclusion, le téléspectateur qui prend du recul, qui essaie d’être « objectif », pour comprendre, celui-là ressent nettement qu’a priori, il y a une indéniable hostilité contre l’homéopathie. Il réalise qu’il n’aura aucune information pour éventuellement faire un choix thérapeutique, qu’il est orienté vers une allopathie qui, malgré les scandales  qui éclatent régulièrement se dit « scientifique », donc fiable. Scientifique ? Qu’y a-t-il de scien-tifique dans la médecine allopathique ? Autant que l’on puisse le constater, elle est basée sur des thèses, hypothèses, des théories, des observations cliniques, beaucoup de statistiques, de chiffres, d’enquêtes… où les « protocoles » sont définis. Le Dr Hahnemann a parlé, lui, de deux lois : celle de la similitude et celle de l’infinitésimal. Et en plus il s’intéresse au patient dans sa globalité. Alors, on joue sur la reproductibilité : hélas, il faut tenir compte du terrain du patient pour que « ça marche » ! C’est là où le bât blesse… C’est une médecine individualisée !
     Quant au téléspectateur, ignorant les différends opposant les deux camps, et bien que cultivé, intelligent et instruit, il n’a pas approfondi la question. Il consomme de l’homéopathie, il a des résultats, il regarde pour apprendre justement, et comprendre. Qu’aura-t-il retenu ? Que les dilutions, c’est « une goutte dans l’océan » ! Que certaines souches proviennent d’excrétions fort peu engageantes. Qu’il n’y a aucune preuve scientifique, etc. etc.
        Bien sûr, il aurait fallu, participer au « chat » jusque très tard, ce qui était impossible pour beaucoup, hélas.
Félicitations à Thierry Boiron et au Dr Horvilleur : ils sont restés calmes, clairs, précis, malgré leur position difficile. Bravo et merci à eux.


Le film de présentation

Le film de présentation

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
23B rue Bourget 69009 Lyon
Tel : 06 89 28 33 20
courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109