Logo APMH

Liste des articles parus dans la lettre :

Editorial de la lettre 59

Photo de l\'auteur
par Isabelle Rossi
( Présidente)


Spécialité de l'article : Médecine générale

Parution du 2011-03-01   pour la lettre n° 59

       Une fois n’est pas coutume, cette lettre est entièrement consacrée aux réactions des adhérents suite à l’émission de télévision du 11 janvier dernier diffusée sur Fr 5 « Homéopathie, mystère et boules de sucre ». Dommage que Michel Cymès et Marina Carrère d'Encausse n’aient pas répondu à notre demande de témoignages…

Vous apprécierez spécialement la réaction, de Sylvie de Sigalony, sage femme, qui par son expérience professionnelle et son enga-gement au sein d’Homéopathes Sans Frontières nous ramène à un peu de modestie : « Nous ne comprenons pas tout »  Elle a fait partie des professionnels de santé qui ont répondu au « tchat » sur internet à l’issue de l’émission.

       Janine Taraud, alcoologue et présidente d’APS, Aide Prévention Santé, s’interroge : pourquoi nier l’évidence ? Le bon sens peut-il prendre le pas sur les lois dans nos sociétés modernes ?

    Vous trouverez, quelques « brèves » tirées des nombreux messages de soutien que nous avons reçus après l’émission.

Et comme vous le savez déjà, la médecine vétérinaire est une bonne référence pour étayer notre sujet. Vous lirez donc, avec tristesse, « une vie de poule pondeuse» !

   Et pour vous aider à vous faire une opinion, vous trouverez les références de trois excellents ouvrages à la fin de cette lettre.  

     Vous avez tous compris que l’homéopathie en particulier et le libre choix thérapeutique en général, sont en danger.
C’est pour cela que l’on insiste une fois de plus pour vous mobiliser à l’occasion des Assises Most.

     D’ici là j’espère vous retrouver nombreux à l’AG de l’Apmh le 30 avril à Lyon. Vous pouvez aussi postuler pour entrer au Conseil d’Administration, vous serez les bienvenus. 

-----------------------------

       J'ai répondu tranquillement aux questions qui m'étaient posées, sentant bien que les deux invités à ma gauche étaient des opposants systéma-tiques et non des scientifiques prêts à débattre. Je l'ai beaucoup regretté. Je profite de cette lettre pour  remercier toutes les personnes qui m’ont adressé des témoignages de sympathie.              Docteur Alain Horvilleur.

....J'ai été étonnée qu'on ne compare pas les coûts entre un traitement en allopathie et un en homéopathie. Prenons l'asthme par exemple : puisque comme il a été dit "ça marche", alors les "croyants" que nous sommes, font faire de larges économies au système mutualiste de santé sociale !
Les fervents offenseurs n'ont pas abordé tous les "bobos" qu'ils n'arrivent pas à résoudre mais qui peuvent rendre la vie de ceux qui en sont victimes un enfer... Depuis quand la médecine est-elle une science exacte ? Depuis quelle est tenue à des résultats ? Depuis qu'elle n'a plus d'effets secondaires ? Alors pourquoi paie-t-on des personnes pour la torturer avec autant de rigueur ? Depuis que les labos paient ?                Témoignage de Laurence, sur le blog « «Le Garde-mots »
http://blog.legardemots.fr/post/2011/01/06/Myst%C3%A8re-et-boules-de-sucre#c9094645

Je trouve que c'était bien courageux de participer à cette émission et je dis BRAVO. Comme la loi naturelle nous l'enseigne, combattre quelque chose ne fait que renforcer cette chose. Vouloir "tuer" et ridiculiser l'ho-méopathie à tout prix conduit à rendre celle-ci de plus en plus forte et suivie par un nombre croissant de personnes : les chiffres parlent d'eux-mêmes. J'ai particulièrement apprécié votre façon sobre de répondre aux questions, docteur Horvilleur, sans chercher à convaincre, mais seulement parler des faits. C'est particulièrement efficace. Et ce qui se passe en Suisse illustre parfaitement le changement inéluctable qui s'opère...Comme le mur de Berlin qui s'est écroulé à un moment précis que personne ne pouvait prévoir...
Donc, continuons à œuvrer, dans nos cabinets ou à l'officine, avec compétence et justesse!                                 Christine Cieur, pharmacien

   En fait leurs seules preuves à charge, ici, sont des interviews de quelques farfelus. Mais, si l'on cherche bien, on peut trouver largement l'équivalent chez des confrères allopathes!
J'ai apprécié les autorités britanniques, qui interdisent l'homéopathie pour traiter les animaux. Venant d'eux, on comprend bien : il vaut mieux leur donner des farines animales, des hormones et des antibiotiques, au moins on est sûr de ce qu'on fait!
La question reste, pourquoi tant d'acharnement contre quelques boules de sucre anodines?   Il n'y a, bien sûr, pas d'intérêt en jeu…
 Docteur Danielle Collongeon

   Il est vrai que dans notre monde scientifiquement "hyper" rationalisé, il est agréable d'entendre une approche  de la maladie différente.
Pourquoi vouloir toujours s'opposer, alors qu'une complémentarité pourrait s'avérer très bénéfique pour le patient !
Danielle Chaperot.

    J’ai trouvé le documentaire assez bien fait car il a fait le tour de la plupart des questions concernant l’homéopathie.
Le professeur de médecine interne présent sur le plateau fait partie des soignants dangereux car ils sont les seuls à détenir la vérité et ils ont oubliés l’humilité. Il serait intéressant de connaître l’opinion de ce “grand professeur” sur le Vioxx, le Médiator, ou le Champix que les Etats Unis envisagent de retirer du commerce pour effets secondaires dangereux... malgré des dossiers d’autorisation de mise sur le marché irréprochables... Quelle hypocrisie.
Dans le documentaire, j’ai apprécié la conclusion du Professeur Montagnier concernant l’efficacité des médicaments homéopathiques, car il a reconnu qu’à ce jour il n’arrivait pas à expliquer le fonctionnement, mais que ce n’était pas une raison pour dire qu’il n’y avait pas d’efficacité.
Le sieur Martin ferait bien de s’inspirer de cet état d’esprit, car à part dénigrer ce que font les autres, lui a priori n’a rien créé....
Cette émission a démontré qu’il allait falloir encore de nombreuses années pour arriver à des débats constructifs sur ce sujet. Les contradicteurs ne semblent pas avoir remarqué que, dans les centres anti-cancéreux, les médecins cancéro-logues, bien que peu convaincus par l’homéopathie, ont constaté que cela diminuait les effets secondaires de leur traitement et que cela apportait un confort à leurs malades, ce que, à mon avis, doit rechercher un médecin digne de ce nom.
Un médicament, s’il apporte un mieux-être à un malade, a rempli son rôle, même si on ne sait pas expliquer scientifiquement son action à ce jour. C’est le message que Thierry Boiron a voulu transmettre.
Malheureusement, certains scientifiques sont persuadés de pouvoir tout expliquer sans vouloir reconnaître que la nature a encore beaucoup de secrets cachés à ce jour.
Ma pratique quotidienne et mon expérience me démontrent les résultats positifs de cette thérapeutique à condition d’en respecter les limites. Tous les jours, des clients viennent me remercier suite à un conseil homéopathique. Finalement, c’est le plus important si on soulage des personnes sans aucun risque d’effets secondaires.               Jean-Louis Lacour, pharmacien.


L'émission de la 5

L'émission de la 5

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
23B rue Bourget 69009 Lyon
Tel : 06 89 28 33 20
courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109