Logo APMH

Liste des articles parus dans la lettre :

La méthodologie homéopathique en relation avec la qualité de l’Espace et du Temps

Photo de l\'auteur
par Enzo Nastati
( Directeur Eureka)


Spécialité de l'article : Agriculture

Parution du 2015-12-12   pour la lettre n° 77

Présentation d’Enzo NASTATI au Congrès International d’Homéopathie de Skoura (Maroc) qui s’est déroulé en juin 2015, organisé par l’APMH et Albisher avec le soutien d’HSF-France.

L’expérience pluri-décennale de notre centre de Recherche EUREKA a conduit à développer de nouvelles méthodes de dynamisations homéopathiques à appliquer aux règnes animal, végétal et minéral. Ceci a donné des résultats extrêmement significatifs également dans le domaine de la dépollution ambiante.
Notre intervention veut affirmer l’importance de l’Espace et du Temps dans la préparation d’un remède homéopathique.
Comme on le comprend facilement, la vie se développe dans le temps et l’espace. Notre vie est une succession d’évènements et d’expériences qui surviennent dans un ordre déterminé (le temps) et dans des lieux précis (l’espace). Si un remède homéopathique doit soutenir et aider notre vie et notre santé, il doit s’obliger à récupérer les forces vitales et fondamentales et être préparé selon des logiques précises de temps et d’espace, choisissant le temps et l’espace qui ont le plus de chance de réussite pour rétablir une harmonie vitale.
Dans la préparation d’un remède homéopathique, l’espace est principalement lié au geste de la dynamisation (aussi dénommée « succussion »), alors que le temps est lié à la durée de la dynamisation. De plus, la dynamisation s’obtient avec un rythme, une vitesse précise dans la répétition de la succussion, et ce rythme est aussi en rapport avec le temps et l’espace.

Les grecs de l’antiquité utilisaient deux différents termes pour désigner la « Vie » : Bios et Zoe. Avec le terme Bios, on désignait la vie biologique, la manifestation extérieure de la vie, que nous pouvons définir comme « l’existence » (naître, grandir et mourir). Avec le terme Zoe, on désignait la vie non incarnée, diffuse et fluide dans tout le cosmos, qui est un continuel renouvellement. De Zoe est dérivé le terme Zo-diac, qui signifie le « cercle de Zoe », le cercle de vie qui renferme et nourrit notre système. Quand un nouvel être se manifeste, une goutte de Zoe s’incarne et devient Bios. Quand Bios se verra consumé durant l’existence terrestre de cet être, rapidement il se libèrera. Nous ne pourrons naturellement pas rendre éternelle la durée de Bios mais en améliorer la qualité, la force et la capacité d’expression en la reliant le plus possible à son origine, en la reliant à Zoe, ceci se traduit en santé pour l’humain et les animaux, vigueur, productivité et résistance aux parasites dans le cas des plantes, dépollution et augmentation de la substance organique pour les terrains et les eaux.
Afin qu’un remède homéopathique puisse améliorer tout cela efficacement, il doit être préparé avec la précision maximale et être en résonnance parfaite avec les forces vitales archétype de l’être à qui cela est destiné et non avec celui d’un autre être.
Bio et Zoe étant deux qualités de Vie très différentes entre elles (l’une incarnée et réellement présente et l’autre diffuse et apparemment absente), on peut comprendre que Bios s’articule en tant qu’espace et temps « terrestre » (le temps et l’espace qui se mesurent avec un mètre et un chronomètre), alors que Zoe s’articule en tant qu’espace et temps « inapparent », les archétypes d’espace et de temps.
Espace et temps sont deux concepts très profonds sur lesquels de nombreux philosophes ont écrit des livres. Habituellement nous confondons l’espace qu’un objet occupe avec l’objet lui-même, mais en raisonnant on peut comprendre que l’espace occupé par une chaise est une chose différente que la chaise elle-même. L’espace occupé par une chaise peut-il être déplacé ? Evidemment nous savons déplacer la chaise mais saurions-nous capter et déplacer l’espace occupé par cette chaise ? Non on ne peut pas. Cet espace restera à son emplacement après que nous aurons déplacé la chaise dans un autre espace. De la même façon cet espace ne pourra être détruit par nous, seule la chaise pourra être détruite. L’espace ne peut non plus être étendu ou compressé et ….ne peut mourir.
Avec encore plus de difficultés on peut arriver aux mêmes conclusions pour le temps. On peut considérer le temps comme quelque chose qu’on peut mesurer avec une horloge, mais de même le temps ne peut être déplacé, détruit ou modifié par nous en aucune façon. Leur caractéristique d’intangibilité matérielle confère à l’espace et au temps des attributs qu’on pourrait définir de spirituels.
L’espace et le temps portent des caractéristiques qui les positionnent hors de notre possibilité de manipulation, les rendent « par au-dessus » de notre vie quotidienne. Pour telles qualités précises d’espace et de temps, nous devrons faire entrer en résonnance notre remède pour pouvoir régénérer et soutenir la Vie dans la mesure où elle est liée à une dimension archétype de la Vie, un océan infini de forces vitales, et non une manifestation extérieure limitée.

La préparation d’un remède homéopathique s’articule en deux phases : la dilution d’un principe actif et la succussion (ou dynamisation). Grâce à la dilution nous ferons en sorte que notre remède soit toujours moins composé de la matière physique (au-delà du fait que C12 soit le dépassement du nombre d’Avogadro) qui constitue le principe actif mais qui en même temps sera toujours plus en résonnance avec les forces qui ont déterminé la formation de cette matière. Grâce à la dilution nous « libérons » la matière du plan physique et ne conservons amplifié, que le message qui y est enfermé, son « talent », sa » spécificité ». Une telle amplification survient grâce à la succussion, qui porte cette matière diluée en résonnance avec le Temps et l’Espace.
Il est facile de comprendre que si nous utilisons un geste vertical pour la succussion (la classique succussion hahnemannienne) on obtiendra un effet, en revanche si on utilise un geste circulaire on obtiendra autre chose, au point d’obtenir des résonnances avec différentes qualités d’espace.
De la même façon, également la vitesse et la durée avec laquelle on effectue notre geste n’est pas indifférent, même chose chaque planète a un temps spécifique de rotation et de révolution, idem chaque être a une durée particulière de vie rythmée par la séquence précise des battements cardiaques, idem chaque constellation a une échelle des temps spécifique en relation avec la terre. La méthode classique hahnemannienne ne tient pas compte du temps, alors que la méthode classique de dynamisation steinerienne choisit généralement parmi des temps différents.
Chaque chose, le geste, le temps jusqu’à la disposition intentionnelle de la personne qui dynamise, sont capturés et préservés par la mémoire de l’eau qui est en mouvement dans la succussion. Ceci vaut malheureusement aussi sur le plan électromagnétique et le manque d’humanité lorsqu’un produit est dynamisé par une machine, qui dans ce cas, de notre point de vue, influence sur l’efficacité finale du remède.

EUREKA (notre méthode) choisit parmi 25 qualités d’espace (les gestes de dynamisation) et 370 différents temps de dynamisation, pour inscrire le juste rythme vital dans le produit.
Comme instrument de contrôle pour son résultat, EUREKA utilise la Cristallisation Sensible, la GDV (Visualisation à décharge de gaz), la lecture corrigée de la REDOX et l’analyse des forces subtiles outre la préparation des preuves comportementales.
Grâce à cette méthode homéopathique particulière de notre développement nous avons été en capacité de stimuler en mode « doux » mais efficace le métabolisme du terrain et digérer les agressions (produits chimiques, eaux de refoulement, hydrocarbures, métaux lourds et sels) et développer la matière organique, les plantes à grandir et produire avec un apport hydraulique mineur et une résistance optimale aux parasites et aux stress climatiques.  Nous avons été en capacité d’apporter des améliorations sur le plan de la santé animale, humaine, et à l’élaboration d’une homéopathie spécifique dans les dispositifs antisismiques pour le bâtiment, afin de créer des ambiances adaptées aux nécessités humaines.

L’homéopathie est un outil exceptionnel pour le dialogue avec les organismes vivants et le soutien de la Vie humaine et a tout juste commencé à développer ses potentialités. Notre intervention se veut un stimulant à la recherche et aux perfectionnements à venir et nous remercions vivement tous les organisateurs du Congrès de Skoura pour nous avoir donné l’opportunité de partager notre expérience et notre point de vue.


EUREKA

EUREKA

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
23B rue Bourget 69009 Lyon
Tel : 06 89 28 33 20
courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109