Logo APMH

Liste des articles parus dans la lettre :

Céphalée soudaine; disparition rapide

Photo de l\'auteur
par Jean Lacombe
( Homéopathe)


Spécialité de l'article : Médecine générale

Parution du 2017-02-23   pour la lettre n° 82

Nous vous présentons une étude de cas illustrant comment la prescription homéopathique est relative à une vision globale de la santé, qui se manifeste par la prise en compte de "la totalité des symptômes".

OBJECTIF DE LA PRÉSENTATION
Démontrer l’utilité de la répétition des doses pour en arriver à un résultat rapide.

PRÉSENTATION DU CAS
Estaban, 10 ans, joue au lac avec plusieurs jeunes enfants depuis le matin. Vers 16 heures, sa maman le trouve alité, souffrant d’un gros mal de tête et d’une forte fièvre.

LES PRINCIPAUX SYMPTÔMES:

CÉPHALÉE, soudaine : agar., arg-n., Aster., bell., berb., camph.,cimic., croc., ferr., gels., mez., morph., phys., Sabin., tab., valer.
1. L’apparition soudaine du mal de tête d’Estaban est ici un élément caractéristique. Il semble que quelques minutes avant d’être alité, il était encore à se baigner avec ses amis.
2. Dans cette rubrique, nous retrouvons Tabacum. Excellent remède des sujets souffrant d’un mal de tête et de nausées dans une automobile où l’un des passagers fume.

CÉPHALÉE, soleil, suite d'exposition au : acon., act-sp., agar., aloe.,ant-c., arum-t., bar-c., bell., brom., Bruc., bry., Cadm., calc., calc-s.,camph., cann-i., carb-v., Cast-v., chin., chin-s., cocc., euphr., gels.,Genist., glon., hipp., hyos., ign., lach., manc., nat-a., nat-c., nat-m., nuxv., puls., sel., stram., Sul-i.1b, sulph., Syph., ther., valer., Verat-v.3, zinc.

CÉPHALÉE, mouillé, après s'être : ars., bell., bry., calc., colch., dulc.,hep., kali-c., led., lyc., nat-m., nux-m., phos., puls., rhus-t., sep.
1. L’information qui a le plus de valeur est celle ayant trait à « la cause » du problème, à l’étiologie.
2. Cependant, dans le cas présent, nous ne pouvons avoir de certitude. Est-ce que le soleil a joué un rôle dans l’apparition soudaine du mal de tête? Ou est-ce le fait de s’être baigné plus qu’à l’habitude? Ou serait-ce même les suites du repas du midi? Spéculation. Nous ne pourrons baser la prescription sur l’une de ces étiologies.

CÉPHALÉE, fièvre, pendant : acon., aesc., agar., am-c., ang., ant-t., apis., arn., ars., asaf., bell., berb., bor., bry., cact., calc., camph., Caps., carb-s., carb-v., chin., chin-a., chin-s., cina., cocc., coloc., Corn-f., crot-h., cupr., dros., dulc., elat., Eup-per., graph., hep., hipp., hyos., ign., kali-ar., kali-bi., kali-c., lach., lob., lyc., nat-m., nux-v., Op., phos.16, plan., podo., puls., rhus-t., Ruta., sabad., sep., sil., spig., sulph., thuj., valer., verat.
1. La fièvre d’Esteban était peu élevée. Mais ce symptôme est tout de même intéressant en tant que signe concomitant, car il pourrait être l’un des éléments qui aideront, en fin de compte, à différencier les remèdes qui répondent le plus à la totalité des symptômes.
2. À noter qu’Eupatorium est accablé d’un mal de tête et d’une fièvre dans les grippes

CÉPHALÉE, lumière, agg par (voir Obscurité-Amél) : acon., agar., aloe., Anan., ant-t., arg-n., arn., ars., bell., bor., bry., bufo., cact., calc., chin., cocc., coff., euphr., ferr-p., gels., ign., kali-bi., kali-p., Lac-c., lac-d., lyc., nat-a., nat-c., nat-m., nat-p., nux-v., ph-ac., phos., podo., sang., Sanic., sep., sil., sol-n., Stict., stram., sulph., tab., tarent., ziz.
1. Certainement pas un symptôme très caractéristique sauf s’il est intense. Lorsque la mère a trouvé son fils dans la chambre, il avait la tête sous l’oreiller!
2. Dans cette rubrique, nous retrouvons plusieurs candidats aux lunettes de soleil à temps plein.

TÊTE, congestion, hyperhémie, rougeur du, avec : acon., bell., canth., coff., cop., cor-r., glon., graph., meli.1, merc-c., phos., sil., Sol-n.
1. La rougeur du visage du garçon était très intense. Durant certaines fièvres, le visage demeure pâle. Ce n’est pas le cas ici.
2. Glonoïnum a le visage congestionné et rouge dans les cas d’insolation. C’est le premier remède auquel il faut alors penser dans ce cas.

CACHER, désire se : ars., bell., camph., chlol., cupr., hell., hyos., lach., puls., staph.5, stram., tarent.
1. Avec le temps, j’ai pris l’habitude de regarder si ce signe était présent lorsque je prescrivais Belladonna, car comme nous l’avons vu ci-haut, le désir de se cacher est une caractéristique des états Belladonna.
2. Dans le cas présent… difficile d’affirmer que le fait de s’être retiré dans une chambre ou d’avoir enfoui sa tête dans l’oreiller corresponde à ce symptôme.

TÊTE, douleur, 15 h : Apis., bell., fago., Fl-ac., Guaj., Hura., iber., lycps., lyss., nat-a., sep., sil., Thuj., Verat-v.
1. Didier Grandgeorge m’a aidé à comprendre l’intérêt des heures d’apparition des symptômes.
2. Dans le cas présent, le mal de tête semble être apparu vers 16h. Ou était-ce plutôt à 15h30… pour devenir intolérable à 16h. Ou encore, doit-on tenir compte de l’heure avancée de l’été? (16h = 15h). Impossible à dire. Inutile donc de retenir ce symptôme pour établir le choix du remède.

LES H.I.C. (Hiérarchie, Intensité et Caractéristiques des symptômes)

                    H.    I.    C.    Total
Tête, douleur soudaine        1    3    3    7
Tête, douleur…soleil            (3) mais on ne sait pas…
Tête, douleur après mouillé        (3) mais on ne sait pas…
Tête, douleur avec fièvre        2    2    2    6
Tête, douleur agg. lumière        2    3    2    7
Tête, visage rouge, congestionné    1    3    3    7
Psychisme, désire se cacher        (2) mais on ne sait pas
Tête, douleur début à 15h        (2) idem

TABLEAU DE RÉPERTORISATION :

 

DISCUSSION DU TABLEAU :
Nul besoin de répertoire pour savoir qu’il faut prescrire Belladonna. Il arrive parfois, spécialement dans les états aigus, qu’un patient soit accablé de tous les symptômes caractéristiques appartenant à un remède. C’est le cas ici.

CHOIX DU REMÈDE, DE LA DILUTION, DE LA FRÉQUENCE…
Belladonna 30ch fut prescrit à 16h et une seconde fois vers 16h30.

RÉSULTAT :
À peine 10 minutes plus tard, la maman a la surprise de voir Esteban se baignant dans le lac avec ses camarades. Toute une récupération!

RÉSUMÉ :
Dans les états aigus, la prescription du bon remède (surtout s’il est prescrit à la bonne dilution et/ou à la bonne fréquence) se doit de donner des résultats rapides.
Si Belladonna a été prescrit une seconde fois, 30 minutes plus tard, c’est qu’aucun symptôme n’avait encore été modifié. La seconde dose fut le coup de pouce qui permit à l’énergie vitale (au système de défense!) de reprendre le dessus et de rétablir, rapidement, l’état de santé.

REMÈDE : BELLADONNA
Jean Lacombe
•    Belladonna a toutes les caractéristiques d’un anti-inflammatoire. Il est à utiliser aussitôt qu’on retrouve les caractéristiques suivantes :
    1. Le début soudain et violent des affections.
    2. La douleur, généralement brûlante.
    3. La rougeur de la localisation touchée.
    4. Une chaleur généralement assez forte pour qu’elle soit     irradiante et palpable au toucher.
    5. Fréquemment, une sensation de pulsation là où     l’inflammation est installée.

Grandgeorge :
• L’un des remèdes les plus utilisés, après Aconit, dans des situations pathologiques aiguës (angine, otite, coup de soleil…).
• Fréquemment, dans la fièvre, l’enfant délire, voient des visages monstrueux, grince des dents, mord.

Murphy :
• L’idée principale est celle d’une congestion soudaine provoquant des symptômes de chaleur.

Extrait de Homéopathie Clinique
20 études de cas
Jean Lacombe,
Homéopathe, Montréal

illustration absente

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
23B rue Bourget 69009 Lyon
Tel : 06 89 28 33 20
courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109