Logo APMH

Liste des articles parus dans la lettre :

Droit de réponse

Photo de l\'auteur
par Etienne Larroque
( Docteur Diplômé de l’Ecole Française d’Homéopathie et de l’U)


Spécialité de l'article : Médecine générale

Parution du 2017-06-21   pour la lettre n° 83

Un SMS de ma fille : « Vous allez lire un article dans Valeurs Actuelles qui ne va pas vous plaire ! »

En effet un truc à vous faire regretter un énième réabonnement ! Médecin homéopathe depuis plus de 40 ans, j’estime que vous diffamez !

L'article de VA n° 4095 pages 62 à 64.

“L’homéopathie ne guérit pas,
Elle soulage avec un discours”
L’entretien : Antoine Coquerel
Praticien hospitalier, chef de service en pharmacologie et toxicologie au
CHU de Caen, ce professeur des universités décrypte les manquements
scientifiques de l’homéopathie et les raisons de son succès.

Premièrement vous m’accusez de tromper mes patients que « je soulage avec un discours ». Un souvenir : M.D. un dimanche matin « venez vite, docteur, mon mari est très malade »
Ce n’est pas de la bobologie en cabinet tranquille : 40°C, la jambe gauche cramoisie, à moitié en coma vigile, un méchant érysipèle sur lymphœdème. Il en avait déjà fait un quelques mois avant et avait reçu d’un confrère 3 semaines d’antibiotiques. Je ne connais pas le « discours qui soulage » mais des remèdes homéopathiques de fièvre, d’infection, d’état général dont un, le venin d’un serpent qui donne la même jambe, mais 15 fois dilué au centième, a guéri mon patient en 3 jours.
Et chance, il n’a plus jamais refait de crise. Je n’ai pas donné de molécule, j’ai suscité des réactions. L’homéopathie est une médecine à réaction ; (ce n’est pas la seule) ; elle utilise une loi biologique d’inversion de masse. Le solvant garde ensuite l’emprunte électromagnétique qui se conserve au fil des dilutions. C’est ce qu’on a appelé trop poétiquement « la mémoire de l’eau ». L’homéopathie fait partie du grand arsenal thérapeutique. La médecine est un art, s’il faut de la chirurgie, de l’allopathie, de la réanimation, allez-y faites votre métier !
Si vous êtes scientifiques ne dites pas : « je ne sais pas comment ça marche, donc c’est de la foutaise », dites : « ça m’intéresse » ! Ça fait 200 ans qu’on nous rebat les oreilles avec leur eau sucrée et l’effet placebo ! On ne devrait que soigner des bébés, qu’on « soulage avec un discours ». Je repense à ma fille dont il est question au début, elle a fait une coqueluche à un mois et demi, c’est grave pas de discours possible, heureusement que j’avais l’homéopathie : guérison rapide.
Les homéopathes s’entendent bien avec les toxicologues : trouvez-moi un toxique qui fasse tousser comme ci et comme ça, on diluera ce toxique…. Vous avez compris le principe. Pour faire des études d’évaluation contre placebo, ce n’est pas facile, il faudrait changer la méthode d’étude.

Parlons des vaccins, au début les homéopathes étaient favorables car on utilise ce qui donne la maladie, mais atténué, voir variole ou BCG. Dans le temps, la diphtérie faisait 80% de mort sur l’ensemble de la population, mais plus que 20% chez ceux soignés par l’homéopathie (grâce au discours qui soulage !) et avec le vaccin 0%. Et bien vaccinons ! Mais trop de vaccins, trop jeune, ou sur des personnes génétiquement sensibles peuvent perturber le système immunitaire ….
L’allopathie rend service aussi : anti-inflammatoire, antibiotique, antitussif, c’est bien mais ce n’est pas ça qui guérit, ce qui guérit c’est la réaction de l’organisme. Donc l’homéopathie guérit mieux, contrairement à votre titre page 64.

Je n’ignore pas l’existence de l’effet placebo, ça arrive à tout le monde même aux chirurgiens, mais c’est la mise en œuvre d’un système d’auto guérison qui est aussi une bonne réaction. L’effet placebo est plutôt faible en homéopathie, car peu de gout dans la bouche, petit volume…

« L’homéopathie ne doit pas être utilisée en cas de maladies chroniques,
sérieuses, ou pouvant le devenir. Les personnes qui choisissent l’homéopathie mettent leur santé en danger, s’ils rejettent ou retardent les traitements dont l’efficacité et la sécurité sont prouvées.»

Deuxièmement, vous diffamez aussi l’enseignant que j’étais, quand j’assurais des cours d’homéopathie aux médecins et pharmaciens à la faculté, pour le diplôme universitaire. Je n’ai pas trompé mes élèves en leur indiquant le « discours qui soulage », vous les diffamez aussi en les prenant pour des gourdes. Et je ne vous parle pas de nos éminents maitres !

Au passage vous indiquez page 63 le remboursement des remèdes homéopathiques par la Sécurité Sociale : Affreux ! Supprimons l’homéopathie ! Mais le remboursement des remèdes pris pour les remplacer sera 10 fois plus cher.

Il y a quelque chose de vrai dans les propos du Professeur Coquerel, il dit que sa médecine hospitalière de spécialistes (je n’ai rien contre les spécialistes) est au détriment (sic) du « suivi psychologique » autrement dit d’un minimum d’humanité. C’était la grandeur, la force, la beauté du passionnant métier de médecin généraliste. Les pauvres, ils sont actuellement méprisés, pas défendus, déshonorées avec un C bloqué depuis 7 ans en dessous d’une coupe de cheveux ! Et la ministre les veut dans un système à l’anglaise. Pas étonnant qu’il y ait une « crise des vocations de la médecine générale » mais c’est une autre histoire… Je vous remercie

Nous vous invitons tous à témoigner de vos expériences pour user de notre droit de réponses auprès de la revue Valeurs Actuelles. Merci d’être le plus factuel possible dans vos descriptifs.
L’Apmh se charge de constituer un dossier et de leur présenter.
Les encadrés de cette page sont issus de l’article en question que nous tenons à votre disposition en pdf.


Gravure de Hannemann

Gravure de Hannemann

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
23B rue Bourget 69009 Lyon
Tel : 06 89 28 33 20
courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109