Logo APMH

Liste des articles parus dans la lettre :

À propos de vaccins

Photo de l\'auteur
par Jacques Millemann
( Docteur vétérinaire)


Spécialité de l'article : Médecine générale

Parution du 2017-10-14   pour la lettre n° 84

Lorsque trois enfants d’une même famille se retrouvent soudain autistes après avoir été vaccinés au ROR (rougeole, oreillons, rubéole), peut-on encore parler de coïncidence ? Pour les protéger d’une possible fièvre éruptive enfantine, le plus souvent bénigne, ils peuvent se voir frappés de graves troubles émotionnels. Ce vaccin est obligatoire.
    On déplore la multiplication de cas de maladie d’Alzheimer. Or les ions Aluminium seraient un facteur qui favoriserait l’apparition de ce trouble neurologique. À l’heure où pour cette raison, on déconseille l’usage de casseroles d’aluminium, on l’injecte sous la peau sous l’appellation « d’adjuvant de l’immunité ». Je comprends que l’on veuille renforcer l’action préventive d’un vaccin, mais admets très difficilement qu’on le fasse avec un adjuvant susceptible d’entraîner de gros problèmes de santé. Un autre composant de vaccin, le méthylmercure est lui susceptible de provoquer d’énormes désordres neurologiques (maladie de Minamata). Certes ces incidents sont loin d’être inéluctables mais ils existent.
    Je comprends que l’on veuille protéger une population contre une maladie, fut-ce contre son gré, mais si c’est pour lui faire courir d’autres risques, peut-être plus graves encore cela devient pour le moins, discutable. Ne peut-on laisser aux hommes le choix de la sauce à laquelle ils seront mangés ?  En outre, cela n’est pas forcément à l’avantage de la sécurité sociale. Les questions se posent d’autant plus lorsque l’on apprend que certains médecins touchent une prime si un pourcentage suffisant de leurs patients âgés sont vaccinés contre la grippe.
    Alors merci Monsieur le Président de la République de vouloir bien protéger la population française fut-ce contre son gré. Permettez-moi simplement de me demander qui en bénéficiera in fine.

Vous trouverez sur la page suivante deux présentations de pétition à signer sur internet, sinon vous pouvez toujours envoyer un courrier manuscrit à l’Apmh qui se chargera de le faire suivre à l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN)
2ème combat   Retrait de l’adjuvant aluminique dans les vaccins notamment le DTP
    (Diphtérie Tétanos Polio)
Je me dois de vous faire savoir que nous mettons en place une deuxième action avec l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN) contre la PRESENCE DE L’ADJUVANT Aluminique dans les vaccins notamment le DT polio
En effet, même si la ministre de la santé « réfléchit » à une nouvelle politique dans le domaine de la santé qui consisterait à vouloir rendre 11 vaccins obligatoires, il n’en demeure pas moins que ces vaccins, pour le moment, contiennent de l’aluminium. (…)
En effet, l’adjuvant à base de sels d’aluminium qui est inoculé dans les vaccins aux jeunes enfants ne peut pas être totalement éliminé et malheureusement risque d’entraîner des complications dont notamment la myofasciite à macrophages qui est très bien décrite par le Professeur Romain GHERARDI dans son livre «Toxic Story». (…)
1-La reconnaissance récente par la jurisprudence du lien de causalité entre la vaccination avec adjuvant aluminique et myofasciite à macrophages d’une part et troubles neurologiques d’autre part
2- L’abandon des adjuvants aluminiques destinés aux animaux
3- L’abandon de l’aluminium dans certains produits cosmétiques
4- L’extension du champ d’application du principe de précaution
5- L’obligation des autorités sanitaires de prendre des mesures face au danger de l’aluminium et au risque de développement      ……suite
 
Vaccins : oui à la protection, non à la répression

Pétition adressée à  Madame la Ministre de la Santé.
Le rapport du « Comité d’orientation citoyenne sur la vaccination » rendu public le 30 novembre 2016 préconise de faire passer de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires pour les nourrissons dans toute la France. [1]
En plus du DT-Polio, il deviendrait obligatoire de vacciner tous les nourrissons avec le super-vaccin hexavalent (contenant de l’aluminium et le vaccin contre l’hépatite B) pourtant très controversé, avec le vaccin contre le pneumocoque, le vaccin contre le méningocoque C et le triple vaccin ROR ainsi que les rappels du calendrier vaccinal actuel, soit onze vaccins au total (contre trois actuellement).
Ce rapport préconise en outre de mettre à la charge de la collectivité les inévitables accidents qui découleraient de la généralisation des vaccins, par un « régime d’indemnisation pris en charge par la solidarité nationale », plutôt que par l’industrie pharmaceutique. (voir page 32 du rapport).
Ce rapport recommande en plus d’envisager le « changement de statut », c’est-à-dire de rendre obligatoire le très controversé vaccin contre la papillomavirus (contre le cancer du col de l’utérus), et même d’étendre la vaccination « aux jeunes garçons » ! (page 33 du rapport). Suite

[1] Ce rapport peut être consulté sur la page suivante


vaccins

vaccins

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
23B rue Bourget 69009 Lyon
Tel : 06 89 28 33 20
courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109