Logo APMH

Liste des articles parus dans la lettre :

Camphora

photo de l'auteur absente
par La revue
( )


Spécialité de l'article : Médicaments homéopathiques

Parution du 2017-10-15   pour la lettre n° 84

Le camphre est une gomme obtenue à partir du Cinnamomum camphora, plante de la famille des Lauraceae. La teinture mère est obtenue par une solution dans de l’alcool rectifié.
A/ Généralités
L’arbre peut atteindre 15 à 40 mètres de haut, bien qu’il ne dépasse rarement 20 mètres en Europe. Sa longévité est de l’ordre du millier d’années. Le tronc est ramifié à la base, et présente une écorce rugueuse et gercée. La couronne de l’arbre est dense, de forme arrondie à étalée chez les sujets âgés. Les jeunes rameaux ont une section quadrangulaire. Les racines de l’arbre, très sensibles aux perturbations, peuvent s’étendre loin du tronc de l’arbre et sont reconnaissables par leur odeur caractéristique.

Les feuilles sont simples, alternes, aromatiques de 3 à 10 cm de long, avec un mince pétiole mesurant de 1,5 à 3 cm. Le limbe est ovale ou elliptique, lancéolé, à marge légèrement ondulée et possède un sommet aigu ou acuminé. Il présente trois nervures longitudinales caractéristiques et une surface de couleur vert foncé, brillante, glabre sur la face supérieure. La face inférieure est de couleur vert bleu, glabre ou légèrement poilue. Les jeunes feuilles présentent une coloration rose.
Les fleurs sont petites, leur taille étant de l’ordre du centimètre. Elles présentent un caractère hermaphrodite et une coloration blanc jaunâtre. Le périanthe tubulaire comprend deux verticilles trimères (3S+3P), membraneux et partiellement persistants chez le fruit, formant la cupule. Ce sont des lobes ovales, de 2, 5 à 3 mm×1 mm, glabres à l’extérieur et pubescents à l’intérieur. L’androcée comprend neuf étamines fertiles, réparties en trois verticilles auxquels s’ajoute un quatrième verticille composé de trois staminodes. Les deux premiers possèdent des anthères introrses, oblongues de 0,5 mm de long. Le troisième verticille est subsessile avec des glandes à la base et des anthères extrorses. Le dernier verticille comprend des staminodes glandulaires, ovoïdes à filaments courts. Les anthères s’ouvrent vers le haut par un clapet. Le gynécée est unicarpellé. L’ovaire est ovoïde, subsessile, glabre. Le style peut mesurer jusqu’à 2 mm de long
Le fruit est une drupe globuleuse, de 7 à 10 mm de diamètre et de couleur violet noir à maturité. La graine mesure 6 à 7 mm de diamètre.
Le camphre est une substance cristalline blanche de formule chimique C10H16 O ou (1,7,7-triméthylbicyclo, heptan-2-one). On le retrouve dans un certain nombre de plantes et il peut également être obtenu par synthèse. Le remède homéopathique est, quant à lui préparé à partir de la gomme de l’arbre Cinnamonium camphora qui pousse dans le sud-est asiatique et en Australie. Cette substance se loge dans des cavités longitudinales au cœur de l’arbre, ou bien elle est extraite des feuilles et des petites branches. On trouve également des quantités de camphre significatives dans le romarin ainsi que dans le basilic africain bleu.
Les herbiers de Grieve mentionnent que : « … c’est un moyen préventif bien connu contre les papillons nocturnes et d’autres insectes, tels que les vers de bois : les vitrines d’histoire naturelle sont souvent fabriquées avec le bois de cet arbre, occasionnellement importé pour faire des coffrets pour les entomologistes. »
Chez les plantes, Camphora produit suffisamment de symptômes pour justifier son utilisation dans les problèmes de verse, en particulier s’ils sont dus à une saturation en eau, dans la mesure où il est indiqué pour les maladies résultant de conditions climatiques froides et humides.
Les racines ont un aspect gluant, visqueux, qu’on ne retrouve pas sur des racines saines. La plante a excessivement soif.
Le système capillaire ne fonctionne pas correctement, ce qui interfère avec le transport du sucre aux racines et avec l’assimilation des nutriments par la plante. La respiration et la photosynthèse sont par conséquent défectueuses et la plante s’affaisse lentement avant de s’effondrer.

B/ Expérience clinique
Ravageurs : Noctuelles (papillons de nuits), vers de bois, termites, blattes, fourmis et autres insectes nuisibles.
Maladies : Verses physiologiques, et effets négatifs des saturations d’eau.


Camphora

Camphora

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
23B rue Bourget 69009 Lyon
Tel : 06 89 28 33 20
courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109