Logo APMH
Liste des témoignages reçus par l'APMH :

L'homéopathie vue par un ingénieur des Arts et Métiers

Le texte reçu par l'APMH :

Quant à moi, je me suis beaucoup intéressé aux pratiques du Dr Deltombe. Nous avons eu plusieurs échanges sur les façons d'enseigner l'homéopathie (Ingénieur A&M, j'ai enseigné un temps après avoir passé deux agrégations de mécanique).

Ce qui m'a frappé, c'était la rigueur et la clarté de ses explications que je n'avais pas rencontré chez le premier pédiatre pourtant bien réputé à Versailles. La caractérisation du sujet, celle de la maladie suivait une logique précise pondérée par les conditions (épidémie, situation des autres membres de la famille, climat, ...). Et ce qui validait son analyse, c'était la description très détaillée du processus que devait suivre la guérison ... qu'elle suivait effectivement ! A la moindre déviance observée du processus prévu -assez rare pour ce que j'ai pu observer sur nos quatre enfants- il fallait l'appeler à 7h et faire la "queue téléphonique" auprès de cette célèbre Francine : la description des nouveaux symptômes devait être rapide et claire, ce qui intimidait toujours ma femme ! (comme en général je m'occupais de l'enfant malade alors que ma femme était au téléphone, je suivais l'échange avec beaucoup d'intérêt !). C'était particulier mais sur toutes ces années j'ai pu constater l'efficacité .... et l'exigence que cela demande aux médecins qui la pratiquent vraiment.

De façon plus générale cette fronde contre l'homéopathie m'agace profondément et me révolte :

- en quoi cela gène-t-il l'exercice de la médecine allopathique ? Les homéopathes n'ont jamais cherché, je crois, à interdire l'usage de l'allopathie.

- "On ne voit pas comment cela pourrait fonctionner puisqu'il ne peut plus y avoir de principe actif avec les fortes dilutions !" La belle affaire ! Henri Poincaré aurait dit : "Peu importe qu'un théorie soit juste si elle est utile ! Et c'est bien le cas aujourd'hui pour certaines personnes. Combien de pratiques ont précédé la compréhension ? Pour exemple, la machine à vapeur a clairement précédé la thermodynamique; la construction de maison et autre cathédrale a évidemment précédé la formulation de la mécanique et de la résistance des matériaux telles que nous les connaissons. On peut reprendre toute l'histoire des sciences pour découvrir que très souvent une certaine pratique a bien précédé sa théorisation.

- l'allopathie, qui par ailleurs a évidemment apporté des progrès, comprend-elle toujours si bien les mécanismes qu'elle met en oeuvre ? Combien de molécules se révèlent utiles pour un tout autre usage que ce qui était visé ? Combien de médicaments sont, après des années de commercialisation ? L'usage parfois incertain de médicaments allopathiques n'a-t-il pas eu des effets secondaires ? à l'échelle des patients (pour notre fille aînée, la liste des médicaments augmentait pour couvrir les effets "secondaires" des précédents), à l'échelle de la population ? (cf. la résistance croissante aux antibiotiques, ... : qui bien utilisés et de façon pertinente ont évidemment fait faire un progrès gigantesque)

- les dégâts induits : qu'il y ait des erreurs médicales, c'est certain. Et je ne vois pas que l'allopathie nous en affranchirait plus. Ne devrions-nous pas même craindre l'inverse une fois une sorte de monopole obtenu ? Où les collusions avec les laboratoires pharmaceutiques sont-elles les plus à craindre ?

Mais quelles seraient donc les causes de cette forme de totalitarisme ? Que les patients rechignent toujours plus à la pratique allopathique ? Et la réponse serait dans la contrainte ? Voilà une bien curieuse méthode ! Comme l'écrivait, il me semble, Rousseau ".... il faudra les forcer à être libres". Ne faudrait-il pas plutôt à l'allopathie chercher les cause de ce désamour ?

Enfin (désolé, c'est un peu long, sans doute) : les échanges avec le Dr Deltombe qui m'expliquait les difficultés à transmettre son savoir, les incohérences observées dans les ordonnances de certains élèves, ..., m'avaient convaincu qu'une sorte de tutorat était peut-être plus nécessaire pour l'homéopathie. Il me semble qu'une application astucieuse sur ordinateur permettrait d'aider à "dégrossir" les diagnostics, orienter rapidement, susciter les questions, ...

Peut-être cela existe-t-il déjà ? A défaut et si cela vous intéressait, je suis à votre disposition : cela ne me semblerait pas trop difficile d'accès avec quelques élèves ingénieurs et une batterie d'interviews.

Voilà pourquoi je suis un fidèle donateur de votre association !

Bien cordialement et avec toute la gratitude que nous avons pour le Dr Deltombe.

Christophe 

 



De l'auteur : Christophe K




retour accueil

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
23B rue Bourget 69009 Lyon - Tel : 06 89 28 33 20 - courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109
En aucun cas les informations et conseils proposés sur ce site ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un professionnel à rechercher dans notre annuaire : Rubrique annuaire des praticiens