Logo APMH

Liste des articles parus dans la lettre :

NUX VOMICA en soins dentaires

Photo de l\'auteur
par Florine BOUKHOBZA
( Chirurgien Dentiste)


Spécialité de l'article : Stomatologie

Parution du 2009-09-01   pour la lettre n° 53

1- Qu’est-ce que Nux Vomica ? (planche sur la page de garde)

- L’origine de Nux vomica est la noix vomique.
En botanique, nous apprenons qu’il s’agit d’un arbre sempervirent (toujours vert), originaire de l’Asie du sud-est, membre de la famille des Loganiacées.
- La semence, à l’intérieur des fruits ronds de couleur vert à orange de l’arbre, est utilisée pour l’usage médical. Le principe actif est la strychnine, un alcaloïde.

2- Comment repérer son intérêt médical ?

Pour choisir médicalement ce remède homéopathique Nux vomica, l’écoute et l’observation du comportement physique et psychique du patient sont nécessaires.
Les symptômes, les signes locaux et généraux présentés par le sujet « malade » peuvent révéler l’indication de ce remède.
L’homéopathie soigne la personne malade et non uniquement la maladie. Le comportement général de l’individu, face à la maladie, est pris en compte dans sa globalité.

C’est ainsi que les points suivants sont importants.
Le sujet révèle :

Sur le plan physique :
Syndrome gastrique et digestif spasmodique.
- La langue est propre à la partie antérieure mais chargée d’un enduit blanc jaunâtre à la base ; ce point caractéristique est visible simplement en « tirant la langue ».
- Le sujet est amélioré par une petite sieste, un repos court après le repas. Il se sent mieux.
- Il est aussi amélioré par le vomissement provoqué ; il consomme souvent épicé. Il consomme de nombreux excitants, thé, café, alcools, médicaments…


Sur le plan psychique :
Irritabilité, colère, agressivité visibles :
- Le sujet est neurobilieux, il est exposé aux excès de vin et de table,
- Il est impatient, colérique pour des motifs insuffisants,
- Il s’agit d’un hyperactif au travail.
Syndromes neurologiques et sensoriels : hyperexcitabilité, hyperesthésie, intolérance :
- Il est aggravé par le froid, le courant d’air et le bruit,
- Il est aggravé au réveil…

3- INDICATION DENTAIRE :

Ce médicament homéopathique est particulièrement indiqué :
- Dans les suites d’anesthésies locales ou loco-régionales employées chez le chirurgien-dentiste, le stomatologue.
- Lors de nausées et de risques de vomissements durant les soins dentaires chez des personnes affairées « mangeant et arrosant copieusement leurs repas ».
Dans ce cadre indicatif, il participe :
- A assurer un meilleur drainage du produit anesthésique, en favorisant un meilleur fonctionnement des voies gastro-entéro-hépatiques, en clair des voies digestives d’élimination.
Avec ce rôle d’élimination, il constitue un bon remède pour atténuer les effets secondaires des médications néces-saires.

En effet, certains patients se plaignent après anesthésie, d’avoir mal au point de la piqûre ou au sein de la muqueuse environnante.
Avec ce remède, ces désagréments sont minorés.

Remarques : C’est, aussi, un médicament typiquement utilisé en guise de premier recours, contre « la gueule de bois » avec excès d’alcool, et, après un repas copieux de fête (syndrome du lendemain de fête).

4- FORMES GALENIQUES et POSOLOGIE de prescrip-tion :

- Les formes usuelles de présentation de ce remède, pour l’usage homéopathique sont :
Le tube, la dose, l’ampoule buvable.

- en post-intervention d’acte bucco-dentaire avec anesthé-sie :
Classiquement, il est prescrit :
- Nux vomica en 5 CH : trois doses
- 1 dose par jour, 3 jours de suite, à commencer le jour même, juste après l’intervention.

MAIS, pour un sujet connu pour avoir une mauvaise fonction d’élimination :
- Nux vomica 5 CH : 1 tube
- 5 à 10 granules par jour, 8 jours de suite à commencer le jour même, juste après l’intervention.

- en pré-intervention d’acte bucco-dentaire avec ou sans anesthésie
En prévention de nausées chez le biotype Nux vomica :
- Nux vomica en 5 CH : 1 tube
- 5 granules sur le fauteuil, puis prescrire en 7 CH, 5 granules le matin au réveil, pendant la durée des soins dentaires.

L’essentiel de ce remède : action dans les suites d’actes utilisant l’administration d’anesthésie, lors de nausées avec risque de vomissement au cours des soins dentaires.

Il est, notamment, recommandé chez les sujets ayant une tendance générale à mal éliminer.

Florine BOUKHOBZA
Chirurgien-dentiste homéopathe
Paris

 

Article en lien avec le sujet :

"Chic, on part en vacances !"

illustration absente

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
23B rue Bourget 69009 Lyon
Tel : 06 89 28 33 20
courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109