Logo APMH
Liste des articles parus dans la lettre de l'APMH:

L’homéopathie en Parodontopathie

photo de l'auteur
par Florine Boukhobza
( Docteur en chirurgie dentaire)


Spécialité de l'article : Stomatologie

Parution du 5/31/18   pour la lettre n° 87

Comme vous avez pu le lire dans l’article précédent, Homéopathie Clinique pour le chirurgien-dentiste, de Florine Boukhobza est le livre référent pour ces spécialistes de notre capital dentaire.
Parodontopathie : en préventif, en curatif, en maintenance

Sous le terme de « parodontopathies », c’est l’ensemble des maladies affectant les tissus de soutien de la dent qui est concerné (gencive libre, gencive attachée, desmodonte, os alvéolaire).

La première étape est l’action locale. La préparation initiale classique (détartrage/surfaçage/polissage) reste bien sur indispensable.

La seconde étape est l’action générale. La médication homéopathique s’inscrit dans la préparation complémentaire pour le soutien du terrain parodontal affecté. L’action homéopathique s’établit à tous les stades, soit en préventif, soit en curatif, soit en maintenance. La richesse des remèdes envisageables est considérable du fait de leur principe d’action et de leur similitude.
Six remèdes sont à retenir pour participer aux traitements des maladies parodontales. La prescription du remède homéopathique va s’appuyer sur les symptômes présentés par l’individu. La finalité est d’administrer au malade le traitement le plus adapté possible.

Les signes et les symptômes généraux singuliers de chaque personne nous orientent dans ce choix.

Les six médications les plus employées dans la variété des cas rencontrés sont :
-    Mercurius Corrosivus 5 CH
-    Aurum Mettalicum 5CH
-    Calcarea Fluorica 5 CH
-    Pyrogenium 9 CH
-    Hekla Lava 5 CH
-    Les 12 sels de Schüssler 6 CH

1/ Mercurius Corrosivus 5 CH
Agit sur l’inflammation et les douleurs du parodonte. Symptômes aigus et intenses
Remarque : Alors que Mercurius Solubilis agit dans le traitement des maladies parodontales modérées, Mercurius Corrosivus est utilisé dans le traitement des maladies parodontales agressives.

2/ Aurum Metalicum 5 CH
Ce remède est un remède d’action générale. La prescription du remède s’appuie sur les symptômes présentés par l’individu. Le but est d’administrer au malade le traitement le plus adapté possible. Les signes et les symptômes généraux singuliers de chaque personne nous orientent dans ce choix.
Pour Aurum Metalicum, l’écoute et l’observation du patient sont importantes :
Sur le plan psychique :
-    Terrain mélancolique avec possibilité de dépression périodique, auto-déprécation.
-    Violentes colères incontrôlables possibles, suivies de dépression et de remord
Sur le plan physique :
-    Parodontite, inflammations dans tout l’organisme
-    Douleurs exprimées des os de la face
-    Hypertension

Indications :
-    Signes locaux : douleurs profondes ressenties dans les os
-    Signes remarquables : douleurs aggravés la nuit et améliorées par le chaud
-    Signes environnants : adénopathies plutôt indurées

Remarque : la cible d’action de ce remède est la maladie parodontale chronique, lors des phases cycliques aiguës déclarées accompagnées de douleurs osseuses.

3/ Calcarea Fluorica en 5 CH
Le fluorure de calcium, élément essentiel à la vie, est présent au niveau des dents et des os.
Il s’agit d’un remède à action limitée.

Sur le plan psychique :
-    Le sujet Calcarea Fluorica est méthodique et avare
-    L’enfant calcarea Fluorica a une tendance à des résultats scolaires instables, irréguliers. Il est indiscipliné.
Sur le plan physique :
-    Le sujet est de constitution fluorique, il est souvent déminéralisé
-    Il présente une hyperlaxité ligamentaire desmondontale au niveau parodontal et une hyperlaxité du rachis au niveau squelettique
-    Il est sujet aux caries, à l’arthrose et aux exostoses
-    Le palais est ogival, les dents sont étroites et souvent en mal position

Indications :
Signes remarquables : Douleurs aggravées par le repos et au changement de temps, améliorées par le chaud
Signes locaux : caries, mobilité dentaire, abcès parodontaux ; chronicité
Signes environnants : adénopathies

Remarque : L’action se situe au niveau de la dent (carie précoce) et parodonte et au cours des traitements ODF (lors des mouvements dent/os)

4/ Pyrogenium 9 CH
Historiquement, ce biothérapique est d’usage courant en homéopathie, depuis 1880 environ. Il est préparé à partir d’un lysat septique de viandes animales

Son action s’exerce dans tous les processus infectieux et suppurés en augmentant les défenses immunitaires : parodonte (abcès), fétidité de l’haleine

5/ Hekla Lava 5 CH
Il s’agit de la lave du Mont Hekla (Islande). Les remèdes homéopathiques exploitent les cendres les plus fines, c’est-à-dire celles trouvées dans les endroits relativement éloignés du volcan.

Pathogénésie : ce remède à action limité cible es exostoses et les suppurations ostéopériostée. Il est tout particulièrement intéressant dans les infections et dans les suppurations parodontales et osseuses lors d’extractions.

Indications :
Signes locaux : suppuration de la gencive et/ou de l’os
Tropisme buccal : fistulisation et/ou douleurs après extractions (si l’os est exposé, on peut l’associer à Arnica, Hypericum, Silicea..), action parodontale en chronicité suppurative, agressive, avec lyse osseuse sévère.

6/ Les 12 sels de Schüssler 6 CH
A l’origine, le médecin homéopathe, Wilhelm Schüssler créa, en 1872, cet ensemble de 12 sels minéraux. C’est un adjuvant en homéopathie. Ces 12 sels minéraux constitutifs du remède sont dilués et dynamisés à la méthode hahnemannienne. Ils sont :

  • Calcarea Phosphorica, il entre dans la composition des os. Il est indispensable à la formation et à la conservation du système osseux
  • Calcarea Sulfurica, il est indiqué en cas de suppurations prolongées, d’abcès avec écoulement irritant, de pus jaunâtre.
  • Calcarea Fluorica, il se trouve en surface de la peau, des os ou des dents. Il est indiqué pour les caries dentaires et les maladies parodontales
  • Ferrum Phosphoricum, on connait l’importance de cet élément. Il est conseillé de prendre du phosphate de fer presque systématiquement en cas d’hémorragies de sang , de gingivites. Au sein de la cavité buccale, nous observons une tendance à des tissus muqueux et gingivaux plutôt fins et de couleur pâle. Ce point est remarquable dans l’observation endobuccale du patient au fauteuil dentaire.
  • Kalium Muriaticum, il est indiqué en cas de fatigue physique et cérébrale. C’est un élément minéral de la cellule nerveuse.
  • Kalium Sulfuricum, ce sel intervient dans le transfert de l’oxygène. Sa carence entraine de la fatigue, de la frilosité, de l’anxiété ou des douleurs.
  • Magnesia Phosphorica, il est employé comme antispasmodique, il est indiqué dans le cas de crampes, de douleurs aiguës, de maux de dents. Il calme la douleur.
  • Natrum Muriaticum, c’est le sel le plus présent dans l’organisme. Il est indiqué en cas de fatigue du réveil et de problèmes d’insalivation.
  • Natrum Phosphoricum il est indiqué en cas de maux de tête d’origine hépato-biliaire, de rachitisme, d’arthrite (en association avec le chlorure de potassium et la silice)
  • Natrum Sulfuricum, la première fonction de ce sel consiste à équilibrer la répartition d’eau dans les tissus organiques, le sang et les fluides corporels. Il est indiqué en cas de congestion hépatique, d’amertume dans la bouche et de maux de tête accompagnés de vomissements, de dépression. L’individu est sujet aux rétentions hydriques généralisés du corps dans son entier
  • Silicea, le sujet est frileux et déminéralisé. Ce douzième sel est considéré comme le chirurgien du corps. Sa carence entraine le retardement de la suppuration et, par la même occasion, se trouve à l’origine de vives douleurs. Il est indiqué en cas d’infection, de maladie parodontale, d’abcès ouvert et de caries dentaires. Il complète l’action des autres sels biochimiques.

Il est intéressant de savoir qu’une combinaison des sels permet une action thérapeutique générale réparatrice au niveau cellulaire.

Remarque : C’est un adjuvant biochimique aux traitements parodontaux à retenir.

Pathogénésie : Il s’agit d’un remède à action générale réparatrice par des processus biochimiques

Indications : Les 12 sels de Schüssler exercent une action :
-    Sur les dents, les os et les gencives ; précieux dans notre activité odontostomatologique.
-    Réparatrice en cas de lyse parodontale importante car ce remède est lié au métabolisme osseux.

Extrait du livre de
Florine BOUKHOBZA
Docteur en chirurgie dentaire
Homéopathie Clinique pour le chirurgien-dentiste
Guide Clinique des Editions CdP

Nous vous invitons à vous reporter au livre ou à votre thérapeute pour connaître les posologies. Nous présentions ce livre dans la lettre 58 de décembre 2010  

Dents et gencives
Dents et gencives
retour accueil

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
23B rue Bourget 69009 Lyon - Tel : 06 89 28 33 20 - courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109
En aucun cas les informations et conseils proposés sur ce site ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un professionnel à rechercher dans notre annuaire : Rubrique annuaire des praticiens