Logo APMH
Liste des articles parus dans la lettre de l'APMH:

Cantharis vesicatoria

photo de l'auteur
par Abdelaziz Yaacoubi
( Ingénieur agronome)


Spécialité de l'article : Remèdes

Parution du 15/12/2018   pour la lettre n° 89


Cantharis vésicatoria, ou Meloe vesicatorius, ou Cantharide, ou mouche espagnole, est un insecte coléoptère, long de 12 à 16 millimètres, d'un vert métallique à reflets mordorés, vivant principalement dans les pays du milieu et du midi de l’Europe ; il se trouve par essaims, vers la fin du printemps, de mai à juin, sur les frênes, les troènes, les saules, les lilas, plus rarement sur les sureaux et le chèvrefeuille, plus rarement encore sur les prunelliers, les rosiers, etc., où on le récolte à cette saison.
Il contient de l’acide urique et de l’acide acétique, de la choline et de l’acétylcholine, des lipides, du cholestérol ; des phosphates de calcium et de magnésium ainsi qu’un alcaloïde, la cantharidine, dont l'action est pareille à celle de la cantharide, et qui parait en être le principe actif.

La meilleure préparation, pour l'usage homéopathique, est celle qui est faite en pulvérisant les grandes cantharides femelles ; on obtient ainsi les trois premières dynamisations du médicament par triturations hahnemanniennes successives dans du sucre de lait ; on peut encore partir d'une teinture-mère préparée en faisant macérer dans de l'alcool ces grandes cantharides femelles séchées et pulvérisées, dans la proportion de 1 partie de Cantharides pour 3 parties d'alcool à 90°.
Le regroupement en essaims de l'insecte, met déjà l'accent sur ses possibilités prolifères et donc sur son appareil uro-génital qui est la principale sphère d'action du remède. Il produit en effet la cantharidine, un toxique provoquant des brûlures très vives, surtout si une plaie permet la pénétration du venin. Il faut noter que c'est le simple contact de l’insecte qui brûle, ce n'est pas sa piqûre, le venin étant exsudé par toutes la surface de son corps, particulièrement les élytres.

Cantharide
Cantharide

/>A/Généralités :
En santé humaine Cantharis est utilisé principalement en Urologie : dans les cas de Cystites aiguës, d’aphtoses génitales s’accompagnant d’ulcérations douloureuses et brûlantes des muqueuses, d’oligurie des brûlés ; en Dermatologie : pour les brûlures du deuxième degré, celles qui présentent de cloques et les Herpès ; en Oto-rhino-laryngologie : pour les Laryngites avec enrouement, sensation de plaie à vif ou de brûlure ou de spasme aggravée par la palpation du cou, pour les Angines ulcéro-nécrotiques non streptococciques accompagnées de spasmes pharyngés et de sensation de brûlure intense ; en Gastro-entérologie : pour les aphtoses buccales avec sensation de brûlure intense, les gastrites avec pyrosis brûlant, hydrophobie malgré une soif ardente ,
Les entérocolites et rectosigmoïdites ; et en Ophtalmologie : pour les kérato-conjonctivite aiguë.

En santé végétale, Cantharis dérègle la sphère reproductive de la plante, provoquant des brûlures. En conséquence lorsque les fleurs semblent brulées par temps chaud, Cantharis est le remède approprié. Il cause et traite aussi une pollinisation importante, due à de trop longues étamines, produisant beaucoup de pollen qui est facilement absorbé par les organes femelles des fleurs. Les feuilles et les pétales des fleurs qui ont des cloques au soleil, en particulier après une irrigation par aspersion ou une brumisation. Les plantes qui présentent un aspect brulé suite à un excès de froid, de chaleur ou un coup de soleil. Les brulures provoquées par les fertilisants. Ou après les feux de broussailles. Dans tous ces cas Cantharis accélère le rétablissement et la repousse. Il peut également être utilisé dans la lutte contre les coléoptères et en particulier les scarabées, et les méloïdés

Poivrons brulés
Poivrons brulés

/>B / Expérience clinique :
Coup de soleil, cloques sur feuilles et pétales, brulures causées par les engrais, par les gouttelettes d’eau, par le vent, suites de feux de broussailles, punaises bronze orangé, rouille du chrysanthème, de pélargonium. Méloïdés de la pomme de terre (Epicauta rufidorsum).


C/ Apparence :
Brulée comme après un feu de broussaille. Cloque sur les feuilles et les pétales des fleurs, causés par les engrais, les gouttelettes d’eau ou les coups de soleil.
Dénudée complètement, suites à l’apparition en grand nombre de méloïdés.
Un excès de lumière et de chaleur a provoqué la destruction des têtes de ces Haworthia,
Donc chaque fois que vous aurez des plantes ayant l’aspect brulé suite à un coup de soleil, par le vent, par les engrais, ou par des gouttelettes d’eau ayant joué le rôle de loupe, appliquez Cantharis (cf : G/)
Ce remède peut aussi sauver vos plantes dans le cas d’attaque par les coléoptères phytophages, en particulier ceux appartenant à la famille des méloïdés


D/ Fleurs et fruits :
Fleurs abondantes : En réaction au feu, la plante déclenche la reproduction avant de mourir. Pollen abondant, bonne pollinisation. Les fruits ne parviennent pas à murir et tombent avant.

E/ Besoins en eau :
Elevés. Plante très assoiffée. Pour remplacer la sève perdue dans les incendies

F/ Relations
Comparable : bombyx, carb-v

G/ Traitement
  en commençant avec du 6 CH pour les petites plantes ou les jeunes arbres, ou 30 CH pour des arbres  âgés. Faites dissoudre 3 granules dans une bouteille ou un flacon à moitié rempli, bien secouer pour dynamiser la solution ; la mélanger avec 20 ou 30 litres d’eau dans un arrosoir ou dans un seau en plastique et appliquer en arrosage aux pieds des plantes

Haworthia brulé
Haworthia brulé
retour accueil

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
23B rue Bourget 69009 Lyon - Tel : 06 89 28 33 20 - courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109
En aucun cas les informations et conseils proposés sur ce site ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un professionnel à rechercher dans notre annuaire : Rubrique annuaire des praticiens