Logo APMH

Liste des articles parus dans la lettre :

La douleur en pédiatrie

photo de l'auteur absente
par Patricia Le Roux
( )


Spécialité de l'article : Pédiatrie

Parution du 2002-11-01   pour la lettre n° 31

L'insuffisance, voire l'absence de traitement de la douleur chez l'enfant en bas âge (0 à 6 ans) a été mise en lumière depuis une quinzaine d'années dans les services de pédiatrie, les maternités mais aussi en médecine de ville. L'approche du médecin homéopathe peut ouvrir et compléter largement le champ des possibilités de cette prise en charge.
Cas clinique :
Je suis appelée pour la énième fois chez madame G. dont la petite dernière (cinquième enfant) souffre d'otites à répétition. C'est une famille dont le père est militaire, et dont la mutation est imminente depuis 3 ans.
Ce matin là, au téléphone à 8 h 30, la maman me décrit un tableau d'otite moyenne aiguë très douloureuse ayant débuté vers une heure du matin. De nombreuses prescriptions homéopathiques ont été sans aucun succès chez cette enfant :
- Pulsatilla, sur son aspect physique blond, son désir de laitages, l'aspect rosé de ses tympans, et l'absence de soif pendant les épisodes aigus.
- Capsicum, médicament de "nostalgie" a été essayé a plusieurs reprises, sur la notion de déménagement imminent.
- Arsenicum album, car les otites de la petite fille surviennent en général à 1 h du matin.
Ce matin là, quand j'arrive à 9 h, le chien est en train de convulser sur le palier. La maman m'ouvre la porte en disant : “ Oh non ! Trop c'est trop" !
Le chien reçoit quelques granules de Nux vomica en 30CH. Ses convulsions stoppent instantanément. L'examen de la petite fille qui gémit de douleur depuis plusieurs heures montre une otite aiguë bilatérale comme d'habitude. Les circonstances de déclenchement, les modalités, les signes concomitants sont à nouveau analysés. La douleur est réelle et la petite fille souffre.
Un peu découragée par les échecs homéopathiques répétés, je tiens compte ce matin là d'une nouvelle information : le chien qui convulse. Visiblement pour la maman, c'est un "plus" qui s'ajoute au trop plein de tout dans cette maisonnée. Si le chien souffre, c'est peut être que les enfants souffrent de la même chose ! Et puis nous savons bien que Nux vomica est un médicament du système nerveux central, donc de la douleur.
Nux vomica est prescrit à cette petite fille. Pas d'anti-inflammatoires, ni antibiotiques pour cet épisode là en tout cas. L'effet escompté est surprenant : Nux vomica remet le chien puis l'enfant en bon état.
Nux vomica est une prescription courante lorsque beaucoup de médicaments ont été donnés sans résultats. Il clarifie souvent la situation.
En conclusion, la consultation en homéopathie est utile pour modifier la réaction de l'enfant à sa douleur et à son environnement. L'écoute et le traitement homéopathique peuvent vraiment prendre place dans un système de soin, ou chacun se doit de contribuer à rendre la médecine actuelle moins technique et éminemment plus humaine.

Dr Patricia Le Roux, Pédiatre Homéopathe


Nous réalisons actuellement une enquête auprès des caisses complémentaires maladie (mutuelles ou autres), pour connaître leurs différentes prises en charge des produits homéopathiques.
Pour cela nous avons besoin de connaître le nom et l’adresse de votre caisse, ainsi que votre indice de satisfaction (très satisfait, satisfait, peu satisfait, très peu satisfait).
Nous vous communiquerons les résultats de l’enquête dans une prochaine lettre.

illustration absente

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
23B rue Bourget 69009 Lyon
Tel : 06 89 28 33 20
courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109