Logo APMH

Liste des articles parus dans la lettre :

Reflexion sur la grippe aviaire

photo de l'auteur absente
par Mourad Benabdallah
( Médecin Homéopathe)


Spécialité de l'article : Maladies infectieuses

Parution du 2006-04-01   pour la lettre n° 42

Nul ne peut prédire l’ampleur qu’aurait l’effet d’une pandémie (ou grosse épidémie) au sein de nos pays occidentaux. Il est probable que les pays ayant la situation socio-sanitaire la plus pauvre seraient les plus touchés.

Les informations actuelles sont certainement à discuter car trop redondantes. Des officiels se recueillent autour d’un cadavre de canard, juste, diraient certains mal-pensants, pour avoir leur photo en première page du « canard » le lendemain ! Quoi qu’il en soit, des élevages « industriels » nous sont montrés. Des hangars immenses où les volailles se comptent par dizaines de milliers. Celles-ci étaient déjà gavées d’antibiotiques par nécessité ; stressées, elles deviendront bientôt « majeures et vaccinées ». Génial, le jambon de poulet en bout de course ! I have a dream ! Pour reprendre cette phrase célèbre de Martin Luther King : et si nos responsables disaient stop ?

Effacer et recommencer… Supprimer tous les élevages comme on les a enfin vus à la télé, mais pas pratiquer de façon ambiguë, soit l’abattage, soit la vaccination. Allez, hop ! On laisse la grippe aviaire faire ses « ravages » pour cet hiver. Les autorités font ce qu’elles peuvent, elles informent à tour de bras, après tout ne nous en plaignons pas.

Et si on « profitait » de cette affaire ? Le mot est à interpréter librement. Pour en revenir à des méthodes d’élevage en plein air, normales. Les volailles seraient alors toutes plus résis-tantes. Les 20% de jachère en France pourraient être transformés en pâtures par exemple. Plusieurs milliers d’emplois seraient à la clé, et les consommateurs retrouveraient une viande plus saine dans leur assiette ou leur hamburger.

Rien à voir avec l’Homéopathie me direz-vous ! Au contraire, cette réflexion n’est pas éloignée des notions de terrain chères aux homéopathes : le système immunitaire fonctionne de façon optimale, si le capital réactionnel de « la bête » est préservé. CQFD.

Article en lien avec le sujet :

La grippe aviaire : ce que vous devez savoir

illustration absente

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
23B rue Bourget 69009 Lyon
Tel : 06 89 28 33 20
courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109