Logo APMH

Liste des articles parus dans la lettre :

L'HOMÉOPATHIE Un chemin d'Histoire (2)

photo de l'auteur absente
par Corinne MURE
( )


Spécialité de l'article : Historique et divers

Parution du 2002-01-01   pour la lettre n° 28

Lyon, berceau de l'homéopathie en France
C'est au Dr Sébastien Des Guidi ( 1769-1863) que l'on doit l'introduction de l'homéopathie en France, en 1830. Italien d'origine, exilé politique en France dès 1799, après Privas, il s'installe à Lyon où il enseigne les mathématiques au lycée Ampère. Puis nous le retrouvons à Grenoble comme inspecteur d'Académie, pour arriver à l'époque de ses études de médecine à un âge plutôt tardif. Auparavant il avait acquis une formation en sciences naturelles dont il avait également validé le doctorat.
Il passa sa thèse de médecine le 9 août 1820, à 51 ans : Dissertation médicale sur l'influence des affections de l'âme et des passions sur le corps humain.
Quelques temps plus tard la santé de sa femme le conduit à consulter un confère en Italie. Ses affaires politique s'étant calmées, il se rend à Naples et rencontre les Dr Romani et de Horatiis qui administrent des soins à Madame Des Guidi, en utilisant l'homéopathie. Ainsi Des Guidi découvre cette nouvelle approche thérapeutique, il étudie la méthode, et va rejoindre Hahnemann à Köthen pour travailler quelque temps avec lui et parfaire ainsi sa formation. La pratique médicale à cette époque était enseignée de maître à élèves. De retour à Lyon en 1830, Des Guidi développe cette nouvelle méthode et la transmet aux confères qui lui en font la demande. Ainsi se crée la première société savante ou groupe de travail sur l'homéopathie.
Lyon, et très vite Genève, auront bientôt un large rayonnement dans la diffusion de l'homéopathie. Lorsque Hahnemann arrive à Paris en 1835, cinquante médecins connaissent et pratiquent la Nouvelle Médecine en France.
Un développement mondial
Cette méthode thérapeutique a commencé sa carrière dès les années 1810 en Allemagne, moment où Hahnemann reprend sa pratique médicale, après une interruption de plus de dix ans. La diffusion se fait au début dans la proximité géographique de Hahnemann, les premiers pays à pratiquer l'homéopathie dès 1819 seront l'Autriche actuelle, la République tchèque, la Hongrie, et, telle une croissance concentrique, l'information diffuse sur les pays limitrophes : Russie, Pologne, Italie... L'observation des résultats obtenus par les praticiens utilisant l'homéopathie fait école. Ce développement croise aussi le chemin des campagnes militaires, c'est ainsi qu'elle est arrivée en Italie suite à l'invasion de l'Autriche.
Elle rejoint le nouveau monde en 1824. L'Inde utilisera l'homéopathie dès1839 grâce au voyage d'un médecin allemand, le docteur Hobigberger. Le Brésil en 1840 grâce au lyonnais, Benoît Mure (1809-1858), une sorte d'ambassadeur de l'Homéopathie. Il y créa des centres de soins, des écoles, des revues. L'Institut Benoît Mure de Rio de Janeiro existe toujours. Benoît Mure rejoint en 1853 l'Égypte, et le Soudan. Ill ira ainsi jusqu'à Khartoum. Il est enterré au Caire. Benoît Mure contribua largement à la transmission de l'homéopathie, thérapeutique qu'il avait découvert à titre personnel, à l'occasion de traitements qu'il reçut à Lyon du Dr Des Guidi. Les registres du Dr Des Guidi sont à la bibliothèque universitaire de médecine de Lyon, nous y retrouvons la trace de la rencontre entre les deux hommes.

Corine Mure
troisième et dernière partie, dans le prochain numéro

illustration absente

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
23B rue Bourget 69009 Lyon
Tel : 06 89 28 33 20
courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109